Qui est Isabelle Attard ?

Etat civil

Née le 14 novembre 1969 (47 ans), à Vendôme (Loir-et-Cher).

Nationalité française

Mère de 4 enfants

Vie maritale

 

Etudes

DEUG Histoire – Université d’Orléans

Licence Histoire – formation à distance (Suède)

Diplôme Archéologie nordique – Université d’Umeå (Suède)

DEA en archéologie environnementale – Sorbonne

Doctorat en archéologie environnementalearchéozoologie

 

Vie personnelle et professionnelle

Pigiste à La République du Cantre pendant ses premières études, Isabelle ATTARD part s’installer en Suède en 1990, avec sa famille. Après un poste d’employée d’un restaurant McDonald’s, elle crée son entreprise de conseil et développement touristique à destination des francophones en Laponie.

Revenue en France en 1997, elle devient vacataire au Museum nationale d’Histoire naturelle (MNHN) de Paris, de 1999 à 2002. Pendant la préparation de sa thèse, elle part à Duinefontein (Afrique du Sud) en 2002.

En 2005, suite à sa réussite au concours d’attaché de conservation du patrimoine, Isabelle ATTARD est nommée directrice du Musée de la Tapisserie de Bayeux. Elle démissionne de ce poste en 2010. Avec son doctorat d’archéologie environnementale-archéozoologie, elle est membre de l’unité de recherche 7209 au MHNH et au CNRS.

Elle est directrice du Musée de Débarquement Utah Beach, dans la Manche, de 2010 à juin 2012, date de son détachement.

 

Vie politique et parlementaire

 

Parcours politique

 

Isabelle Attard adhère aux Verts en 2001 puis, en 2010, à Europe Écologie Les Verts (EELV). Elle est porte-parole du groupe local Bessin-Côte de Nacre d’EELV de 2011 à 2012. En septembre 2011, elle postule pour être candidate EELV aux élections législatives de 2012. Son parti l’investit en octobre 2011.

En vertu d’un accord législatif entre EELV et le Parti socialiste, Isabelle ATTARD est la candidate écologiste soutenue par le PS pour la 5e circonscription du Calvados – Bessin – Côte de Nacre. Elle l’emporte au second tour le 17 juin 2012 face au candidat UMP Cédric Nouvelot.

Elle devient secrétaire de la commission des Affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée nationale. Ses dossiers de prédilection sont, entre autres, la culture (patrimoine, numérique), la recherche, les libertés publiques et fonctionnement des institutions politiques.

Elle est présidente du groupe d’amitié parlementaire France-Suède.

En 2014, elle reçoit le prix de l’E-Toile d’Or 2014 « politique » pour son action législative en faveur du logiciel libre.

Isabelle ATTARD quitte Europe Écologie Les Verts, en décembre 2013, pour rejoindre le parti nouvellement créé Nouvelle Donne. Désignée co-présidente du parti par le conseil national de Nouvelle Donne, elle officie alors comme porte-parole du parti pendant la campagne des élections européennes de 2014. En juin 2015, elle annonce son départ.

Elle devient dès lors la députée citoyenne qu’elle est aujourd’hui. Sans parti politique, Isabelle ATTARD promeut l’action des collectifs citoyens et la reprise en main de la démocratie par tous. Elle agit au sein de l’archipel des mouvements citoyens et a participé au lancement du label « la belle démocratie » en février 2017 à Marseille.

 

Activité parlementaire (2012-2017)

 

Tirage au sort de jurys citoyens annuels pour la distribution de la réserve parlementaire

 

Proposition de loi sur le domaine public

 

Elle dépose en 2013, avec les membres du groupe écologiste, une proposition de loi visant à « Consacrer le domaine public, à élargir son périmètre et à garantir son intégrité ». Cette proposition comporte, entre autres, une définition positive du domaine public, la création d’un délit de copyfraud, et de nombreuses adaptations du droit d’auteur aux nouvelles pratiques numériques.

Dans cette optique, le 1er janvier 2016 elle publie sur son propre site la version originelle en néerlandais du Journal d’Anne Frank quand elle le considère comme entré dans le domaine public ; elle s’oppose ainsi aux anciens ayant-droit de l’ouvrage.

 

Mission d’information sur la gestion des réserves et dépôts des musées

 

En mai 2013, la commission des Affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée nationale la nomme rapporteure de cette mission. Le rapport de la mission est publié le 17 décembre 2014. Il exprime plusieurs critiques quant à la gestion des musées nationaux français et fait de nombreuses propositions pour une politique muséale qui remédie aux problèmes relevés et permette aux ayants droits des familles spoliées par les nazis de retrouver leurs biens.

 

Contre la prolongation de l’état d’urgence en France

 

Après les attentats du 13 novembre 2015 en France, Isabelle Attard est l’une des six députés français à voter contre la prolongation de l’état d’urgence jugeant « honteuse » cette quasi unanimité des députés.

 

Contre la prolongation des frappes aériennes en Syrie

 

Elle est aussi l’une des 4 députés à voter contre la « prolongation de l’engagement des forces aériennes au-dessus du territoire syrien », dénonçant dans un communiqué : « Les parlementaires n’ont reçu aucun dossier, aucun élément, aucun chiffre, ni même un email pour justifier cette décision. Cela n’est pas sérieux. »

 

Isabelle ATTARD a initié, soutenu, voté pour :

  • Loi « bio et local  dans les cantines »

  • Loi relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique (lecture définitive) (Séance publique du 8 novembre 2016)

  • Loi organique relative à la compétence du Défenseur des droits pour la protection des lanceurs d’alerte (première lecture) (Séance publique du 14 juin 2016)

  • Loi pour une République numérique (première lecture). (Séance publique du 26 janvier 2016)

  • Loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine (première lecture). (Séance publique du 6 octobre 2015)

  • Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (nouvelle lecture). (Séance publique du 26 mai 2015)

    Loi modifiant le délai de prescription de l’action publique des agressions sexuelles. (Séance publique du 2 décembre 2014)

  • Loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement. (Séance publique du 17 septembre 2014)

  • Loi relative à la prévention de la récidive et à l’individualisation des peines. (Séance publique du 10 juin 2014)

  • Loi relative à l’économie sociale et solidaire, dite Loi « Hamon » (première lecture). (Séance publique du 20 mai 2014)

  • Loi visant à renforcer la responsabilité des maîtres d’ouvrage et des donneurs d’ordre dans le cadre de la sous-traitance et à lutter contre le dumping social et la concurrence déloyale. (Séance publique du 25 février 2014)

  • Loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové, dite loi « ALUR » (texte de la commission mixte paritaire). (Séance publique du 19 février 2014)